Accueil Livres eBooks Revues spécialisées Références et comptes rendus Auteurs, éditeurs, examinateurs Index A-Z des produits Récompenses

William Begell

book William Begell
book Invisible tout en étant bien là (Conspicuously Invisible) : Souvenirs de guerre d'un jeune Juif de Wilno
(par William Begell)

William (Bill) Begell, âgé de 82 ans, s'est éteint le samedi 4 juillet 2009 à l'hôpital Mount Sinai de New York après une longue maladie. Jusqu'à récemment, Bill était président de Begell House Inc., l'éditeur de cette revue et de bien d'autres magazines, ouvrages et manuels. Il travaillait dans l'édition depuis longtemps, ayant démarré comme co-fondateur de Scripta Technica en 1962 et poursuivant par la fondation de Hemisphere Publishing Corporation en 1966 et de Begell House Inc. en 1991. Les domaines médicaux et de transferts de chaleur et de fluides ont toujours été les principaux points de mire des activités d'édition de Bill Begell, qui se souvient du début de sa carrière comme directeur technique de l'installation de recherche sur les transferts de chaleur à Columbia University. Personnalité marquante dans le monde de l'édition scientifique, c'est l'un des membres fondateurs de la Society of Scholarly Publishing et il s'est vu décerner de nombreuses prix. Il a été membre de l'ASME et en 2005 il a reçu le prix ASME Heat Transfer Division Distinguished Service Award.

On se souviendra de Bill Begell non seulement pour ses nombreuses réalisations professionnelles, mais aussi pour sa personnalité remarquable. Il a gardé son amour de la vie, son sens de l'humour et sa nature empathique malgré des circonstances vraiment tragiques de sa vie. Il naquit (sous le nom de Wilhelm Beigel) à Vilnius (Vilna à l'époque) en Lituanie (Pologne à l'époque) le 18 mai 1927. Vilnius subit successivement les invasions russe, allemande et de nouveau) russe, et Bill fut le seul membre de sa famille à survivre. Le père de Bill (Ferdinand) fut fusillé par les SS le 4 septembre 1943. Une semaine et demie plus tard, le 23 septembre, Bill, sa mère et sa grand-mère maternelle furent envoyés au HKP (Heereskraffahrpark/Ost/562) un camp de travail, afin de les sauver de la déportation et de la mort. Avec l'encouragement de sa famille, Bill s'évada du HKP le 30 juin 1944, mais malheureusement, sa mère et sa grand-mère furent déportées quatre jours plus tard et assassinées. Après la « libération » de Vilnius en juillet 1944, Bill se dirigea vers l'ouest et termina ses études dans l'Allemagne post-nazi. Il finit par émigrer aux États-Unis en juin 1947, où il fit des études, poursuivit ensuite une carrière d'ingénieur, puis finalement devint éditeur. L'aspect tragique de la vie de Bill se poursuivit par le décès prématuré de ses enfants bien-aimés (Freddie d'un accident et Alysia de leucémie) et de sa première femme Ester, décédée d'une crise cardiaque peu après la mort d'Alysia. Malgré le bouleversement personnel que ces événements provoquèrent chez Bill, il se remit tant bien que mal et, jusqu'à sa dernière maladie il semblait être redevenu (bien que jamais tout à fait) comme il était auparavant.

La meilleure façon de ne pas oublier Bill Begell est probablement de faire tout notre possible pour assurer le succès à long terme de la société qu'il a fondée. Je sais que Bill était très fier du travail effectué par Yelena Shafeyeva et son équipe pour moderniser le portefeuille de Begell House, et en particulier pour le rendre accessible sur internet. Bill Begell était un homme remarquable qui, malgré les tragédies qui l'ont assailli, rendait heureux ceux qu'il rencontrait. Il avait de nombreux amis dont il a enrichi la vie et à qui il manquera beaucoup.


Geoff Hewitt
Rédacteur-en-chef, Begell House Engineering